Le miel de Manuka est un genre spécial de miel qui vient du nectar recueilli par les abeilles en Nouvelle Zélande. Manuka se rapporte à la fleur médicinale qui se développe sur l'île du nord et Du sud de la Nouvelle Zélande. Le miel est reconnu pour ses propriétés cicatrisantes depuis l’Antiquité. Le miel de Manuka n'échappe pas à la règle mais avec des propriétés anti-bactériennes inégalées qui en font un miel exceptionnel.

A quoi est dû l'activité anti-bactérienne du miel de Manuka ?

Tout d'abord aux caractéristiques de la fleur de Manuka transmissent par son pollen. Le manuka fait partie des espèces communément appelées Tea Tree ou arbre à thé qui désigne une autre espèce, voisine mais différente, le "melaleuca alternifolia" dont on tire une huile essentielle anti-bactérienne et antiseptique très puissante.

En plus de ces propriétés propre à la plante, il semble que le miel issu de ce pollen se transforme pour accroitre les propriétés anti microbiennes. Les abeilles déposent une enzyme, le GLUCOSE OXYDASE, qui génère du Peroxyde d’Hydrogène communément appelé eau oxygénée. L'eau oxygénée est bien connue pour ses qualités antiseptiques, ce qui peut expliquer les propriétés du miel de manuka mais pas uniquement.

En effet, on a découvert que même en neutralisant le Peroxyde d’Hydrogène présent dans le miel de manuka, ce miel conserve une forte activité anti-bactérienne. Cette activité non-peroxydique a été révélé par le Professeur Peter Molan (chercheur à l’université de Waikato) qui a attribué la norme Unique Manuka Factor pour définir les substances et les propriétés actives inconnues du miel de Manuka.

Les différentes normes que l'on peut voir sur les pots de miel de Manuka utilisent à peu près toutes la même technique de calcul. L'activité anti-bactérienne du miel est comparée à celle d'une solution de phénol. Par exemple, un indice 15 correspond à un miel qui a la même qualité antiseptique qu'une solution contenant 15% de phénol.

De plus récente études menées par le professeur Thomas Henle du CHU de Dresde en Allemagne ont permis de découvrir une autre molécule présente dans ce miel qui a également des propriétés anti-inflammatoires : le Méthylglyoxal. Dans les miels classiques, sa concentration atteint 1 à 10 mg par kg. Dans le miel de Manuka, les concentrations peuvent atteindre 10 à 100 fois ces taux. Le Méthylglyoxal est donc un composant de l'activité non-péroxydique du miel de Manuka.

Si nous ne savons pas encore tout de cette activité non-péroxydique, outre le méthylglyoxal, les chercheurs ont découvert une autre substance : l’abeille défensine-1 (bee defensin-1). Cumulé avec le ph acide du miel de manuka, ces substances expliquent cette activité non-péroxydique plus stable dans le temps que l'activité peroxydique.